De la ville des Chanoines à celle des Jurats. Saint-Émilion au Moyen Âge

M. Frédéric BOUTOULLE,


Frédéric Boutoulle, bien connu dans notre Cité en raison du travail considérable de recherche historique, effectué sous sa direction, par l’équipe du Plan Collectif de Recherches ces dernières années, nous livrera un éclairage passionnant sur la vie publique de notre ville, à une époque qui fut probablement son " âge d’or ".

En effet, cette conférence présentera, de manière préliminaire et en s’appuyant sur de nouvelles bases documentaires, le contexte historique environnant la construction des unités d’habitations qui seront ultérieurement présentées par Agnès MARIN et David SOUNY (conférence et sortie d’avril). Leur enquête menée dans le cadre du PCR révèle en effet un très grand nombre de vestiges de l’architecture domestique à Saint-Émilion datant de la fin du XIIème et du XIIIème siècle.

Ils soulignent l’importance de cette agglomération au Moyen Âge central. Cette période, où Saint-Émilion occupe le second rang dans l’armature urbaine du Bordelais, correspond pour une large part à la phase d’émergence de la commune puis de la Jurade. L’apogée de la ville dont les traces sont bien perceptibles jusque dans les sources écrites des années 1280, se traduit également par la mise en place d’une banlieue dont chacun sait aujourd’hui encore l’étonnante pérennité.

L’édition numérique en cours des sources écrites issues de la chancellerie anglaise, les célèbres Rôles gascons (http://www.gasconrolls.org/fr), livre de nouveaux éclairages sur cette période ainsi que sur celle qui suit, les XIVème - XVème siècles, marquée par d’évidents signes de recul du peuplement urbain. Compensant avantageusement la quasi-disparition des sources ecclésiastiques médiévales de Saint-Émilion, les Rôles gascons nous permettent de suivre les phases de dilatation et de contraction de la ville, la genèse de sa banlieue, ou encore les effets des conflits entre le roi d’Angleterre et le roi de France (Guerre de Gascogne, guerre de Saint-Sardos, guerre de Cent ans).

Guy-Pétrus Lignac, Président de la Société d’histoire et d’archéologie de Saint-Emilion.
Bernard Ledoux, Secrétaire.

DSC05453-2.jpg