Congrès FHSO 2014 Notre association accueillait pour la troisième fois à Saint-Emilion ces échanges historiques, après ceux de 1967 et 1999, sur le thème " LES LIEUX ET LES OBJETS DE LA VIGNE ET DU VIN EN AQUITAINE DE L’ANTIQUITE A NOS JOURS ", décliné en 26 communications.

La conférence inaugurale du Professeur Denis Dubourdieu, œnologue ,introduisit magistralement le questionnement : " Le vin n’est pas un fait mais une histoire ".

Un point sur l’actualité de la recherche en Aquitaine permet de retrouver les origines du vin de Bordeaux, en suivant la saga morphologique des amphores à vin ,depuis l’ italique importée à la gauloise, puis jusque au triomphe du tonneau gaulois, couronnant l’implantation de la vigne dans notre contrée vers 140 de notre ère. Focus sur Saint-Emilion avec les travaux du Plan collectif de recherche autour de la culture matérielle vitivinicole du Moyen Age au XVI e.Approches au travers des textes officiels (Rôles gascons), du recensement des vestiges de caves dans l’architecture des maisons de la ville, des inventaires notariés de mobilier et aussi de la vaisselle retrouvée dans un puisard sous la Salle gothique (45 fosses de ce type recensées dans la Cité).

Les objets de la vigne et du vin. Sont étudiés la barrique bordelaise du XVII e au XIX e, l’histoire de l ‘étiquette, l’évolution de la décavaillonneuse et aussi les cabanes de vigne de la juridiction de Saint-Emilion. La mutation de ces derniéres suit celle des pratiques culturales. Se développant avec le cheval au XIX e le tracteur les relègue à l’état de témoins, un siècle plus tard.

Les lieux du vin, un patrimoine en mouvement. Le vignoble saint émilionnais est minoritaire dans le paysage vers la fin du règne de Louis XIV. Les investissements de la noblesse parlementaire n 'y sont pas aussi conséquents, qu’à la périphérie bordelaise. Mais le domaine de Fombrauge montre la voie de la qualité, un demi-siècle plus tard, sous l’impulsion de son propriétaire physiocrate. En Sauternais l’Epoque moderne voit la spécialisation progressive des bâtiments de vinification et de stockage. L’époque contemporaine apporte son lot d’innovations techniques : le cuvier à étage médocain, le travail des chais dans un grand négoce, Calvet des années 30 à 60.

La journée du Dimanche est consacrée à Mémoire et restauration des espaces viticoles

Etonnant vignoble disparu du Pays de Buch, autour de La Teste et Gujan Mestras qui alimentait la consommation locale au XIX e Siècle. Au contraire certains terroirs renaissent. Ainsi les vins de Domme en Périgord noir, micro vignoble comme support touristique ; ou comme celui de Buzet, retrouvant poids économique et notoriété avec la création de la cave coopérative dans les années 50. Ou bien un projet de restauration d’un château peut dormir dans les cartons durant 2 siècles avant sa réalisation de nos jours grâce à son vignoble : le château de Viella en Madiran.

Mais si le thème de notre colloque relève de la culture matérielle il touche aussi les représentations et symboliques des lieux et objets du vin. Symboles justement que ceux qui marquent la réussite dans le monde viticole girondin contemporain. Aussi avec la renaissance de la Jurade de Saint-Emilion en 1948 sous l’impulsion de Jacques Capdemourlin et Daniel Querre. Le vin est sous la plume du poète P.Biarnez comme l’objet du Musée de Lardimalie.

Au total ce fut un colloque riche qui, bien sûr ,ne peut épuiser un tel sujet. Une occasion de rencontres entre historiens et public dans ces lieux magiques des Dominicains et de la Salle gothique, devant beaucoup de leur existence à cette civilisation du vin, qui a modelé le paysage de « la colline inspirée ».

NB: les textes des communications de ces journées seront publiés par la Fédération historique courant 2015.



Cliquez sur le lien suivant pour télécharger le programme des communications du Colloque : FHSO-Congres2014-programme.pdf

				Le Secrétaire : Bernard Ledoux

DSC02922.jpg

DSC02926-2.jpg