LES TROUPES AMERICAINES EN GIRONDE from S.h.a. de Saint-Emilion on Vimeo.

L’entrée en guerre des Etats-Unis le 2 avril 1917 conduit à un engagement progressif et croissant des Américains. Les premiers soldats arrivent en France en juin 1917, le rythme s’accélère à partir du printemps 1918 et le 11 novembre 1918, les « Sammies » sont 2 millions dont 1 million au front (soit 31% des effectifs des combattants). Le role des Américains fut decisive pendant la Victoire. Bordeaux et la Gironde deviennent en juillet 1917 une des sept bases américaines en France – la plus importante – pour organiser l’aide américaine. Les premiers navires arrivent en août-septembre. Les appontements de « Old Bassens » et « New Bassens » les accueillent et à partir de mars 1918. Jusqu’en août 1919, 739 navires américains arrivent dans l’estuaire.

Bordeaux et la Gironde sont profondément marqués par les Américains : outre les ports, des camps, des hôpitaux, une station de TSF, « Bordeaux-Lafayette », la première usine Ford en France…et même des cimetières sont installés. Et au-delà des aménagements qu’il a fallu créer, c’est un afflux humain qu’il faut gérer : de 5000 à la fin 1917, le nombre des Américains croît pour atteindre plus de 90000 dans l’été 1918 et 125.000 en avril 1919. Il est aisé alors de comprendre que la sympathie envers les « Sammies » ait pu être refroidie par les multiples conséquences d’une telle présence sur les prix, sur l’emploi et le ravitaillement sans compter les troubles liés à l’alcool et à la prostitution.

Et les aléas de l’Histoire ont effacé le plus haut lieu de mémoire des Américains à Bordeaux : l’imposant monument (75 m de haut) construit à partir de 1919 au Verdon à la gloire de l’amitié franco-américaine a été détruit par… les Allemands en 1942 !